1507_1Le Petit Copain - Donna Tartt.

Dans une petite ville du sud des États-Unis, Harriet Cleve Dufresnes grandit dans l’ombre d’un frère décédé, retrouvé pendu à un arbre du jardin. Un meurtre non élucidé qui a anéanti sa famille. Imprégnée de la littérature d’aventures de Stevenson, Kipling et Conan Doyle, Harriet décide, l’été de ses 12 ans, de trouver l’assassin et d’exercer sa vengeance. Avec, pour unique allié, son ami Hely. Mais ce que Harriet et Hely vont découvrir est bien éloigné de leurs jeux d’enfants : un monde inconnu et menaçant, le monde des adultes…

Alors je vous vois venir les gars : 'Bichon ne tenterais-tu pas de nous refourguer une énième aventure du club des 5?'. Parce que oui, une gosse de douze piges qui traque le meurtrier de son frère alors que tout le monde a échoué avant elle, ça peut faire sourire.  Mais ça c'est seulement si vous n'avez jamais lu de roman de Donna Tartt, sinon vous sauriez qu'avec elle l'impossible devient probable.

Cet auteur s'applique tant et si bien à créer une situation, une atmosphère, à soigner la psychologie de ces personnages, qu'elle parvient sans la moindre difficulté à nous emmener là où elle le souhaite.

J'ai adoré le Petit Copain, tout comme j'avais chéri Le Maître des Illusions et le Chardonneret. On y  retrouve ces personnages à la fois pures et déterminés - qui  privés d'enfance, developpent une inquiétante maturité-  confrontés à une situation qui finit par totalement leur échapper. Je pense d'ailleurs que la petite Harriet restera longtemps un de mes personnages de littérature préféré.

Le rythme est assez lent presque somnambulique bien qu'on de s'ennui pas une seconde, impossible de lâcher ce livre avant de savoir comment tout cela va finir. On croise une foule de personnages plus paumés les uns que les autres pour lesquels on développe malgré tout un fort sentiment empathique. C'est comme toujours d'une triste beauté, magnifiquement écrit et superbement documenté. Et oui les gars, une fois de plus Donna m'a fait rêver.

Le petit copain - Donna Tartt - 846 pages - Pocket