imagesUne histoire d’hommes – ZEP

C’est l’histoire de quatre potes. Il y a quinze ans ils auraient pu devenir Rock Star, mais seul le chanteur du groupe à fait carrière. Ils se retrouvent le temps d’un week-end chez ce dernier. Les langues se délient. C’est une histoire, d’amitié, de rancœur et pardon ( Puti c'est beau un homme qui pleure).

 

Bah dis donc j’en ai appris des choses… Premièrement ZEP est également le père du célébrissime Titeuf (oui bon ok je le savais, mais ma mémoire parfaitement sélective avait mis cette info de côté… Par contre il lui a semblé bon de garder intact les paroles du générique de Marc et Sophie, allez comprendre…). Et secundo (ouais je bosse un peu mon espagnol en ce moment.) le pseudo ZEP est un hommage au formidable-fantastico groupe Led Zeppelin… Donc une BD sur un groupe de rock  finalement ce n’est pas si surprenant de la par cet auteur.

J’ai beaucoup aimé les dessins qui reflètent parfaitement le parfum de nostalgie qui plane durant ce week-end (le côté un peu sépia j’imagine), les dialogues sont bien sentis et les personnages plutôt bien construits. Mais voilà le souci avec ce format c’est qu’il est difficile de traiter un thème en profondeur et c’est là que le bât blesse. Dans cette BD les problèmes des personnages (et leur psychologie) sont très vite abordés, désamorcés et réglés ce qui nous laisse un peu sur notre faim.

 

Une histoire d’hommes – ZEP – 62 pages – Editions Rue de Sèvres.